Premiere Plainte D’une Famille Francaise A L’encontre De La Societe Boeing Au Nom De Nadege Dubois-seex, Veuve De Jonathan Seex, Pdg De Tamarind Group Of Companies, Disparu Lors De L'accident Mortel D’ethiopian Airlines

POUR DIFFUSION IMMEDIATE

PARIS, FRANCE - 20 mai 2019. Les avocats Nomaan Husain de Husain Law & Associates, Floyd Wisner de The Wisner Law Firm et Omar Khawaja de The Law Offices of Omar Khawaja ont déposé une plainte à l'encontre de The Boeing Company ("Boeing") enregistrée à Chicago, au nom de Nadège Dubois-Seex, de natiobnalité française, veuve de Jonathan Seex, de nationalité suédoise et kényane qui a trouvé la mort lors du crash du vol 302 d’Ethiopian Airlines, intervenu peu de temps après le décollage, le 10 mars 2019. M. Seex faisait partie des 157 passagers et membres d’équipage qui ont été tués en raison d’un défaut de fonctionnement des capteurs de bord du Boeing 737 MAX.

La procédure, entamée ce lundi 20 mai devant le tribunal de district américain de Chicago, soutient que Boeing a négligé de correctement former les pilotes aux dangers et aux risques présentés par son nouveau logiciel MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System).

Le 4 avril, les dirigeants de Boeing ont admis que le système logiciel MCAS avait joué un rôle à la fois dans la tragédie mortelle de mars et dans celle de l’appareil Lion Air 737 MAX 8, en octobre 2018 en Indonésie. "Nous adoptons une approche globale et rigoureuse, et nous prenons le temps de mettre à jour le logiciel comme il convient", avait alors déclaré Dennis Muilenburg, PDG de Boeing.

Le fait que Boeing n'ait pas correctement signalé aux pilotes une défaillance du système de commandes de vol du MAX 8 les a empêchés de pouvoir reprendre manuellement le contrôle de l’appareil et de pouvoir, dans les deux cas, éviter un accident mortel. Le manuel de vol de l'avion ne contenait pas non plus d'information sur la façon de contrôler l'avion en cas de mauvais fonctionnement du MCAS. "C'est de notre responsabilité que de prévenir ce risque. Nous en sommes responsables et nous savons comment le faire ", a déclaré M. Muilenburg.

Jonathan Seex était un homme aimé de sa famille et de ses amis. Il avait notamment repris les rênes du Tamarind Group of Companies. Son épouse, Nadège Dubois-Seex, le décrit comme " un père incroyable pour nos trois enfants et je chérirai à jamais les 25 années que j'ai passées avec lui, mon mari et âme soeur. Notre famille a perdu son phare et le monde un brillant entrepreneur."

L’avocat américain représentant les familles des victimes Maître Nomaan Husain a déclaré : "Une fois de plus, la cupidité des entreprises a fait passer les profits avant la sécurité, avec des conséquences tragiques pour le public. Nous avons découvert que Boeing ne se fiait qu'à un seul capteur qui avait déjà été signalé dans plus de 200 rapports d'incident soumis à la FAA. Ces poursuites ont vocation à ce que nos clients endeuillés puissent obtenir des réponses et de comprendre les responsabilités de Boeing dans ce drame"

L'avocat Floyd Wisner, représentant lui-aussi des familles des victimes, a déclaré : "Depuis plus de dix ans que je représente les familles des victimes d'accidents d'avion, je n'ai jamais vu un cas d'irresponsabilité aussi grave de la part d'un constructeur aéronautique."

www.hlalawfirm.com

Contact presse : Image7 +33 1 53 70 74 70